Les avantages compétitifs du Géo-Méthaniseur

Amélioration de la marge d’exploitation par tonne traiée 

Les avantages opérationnels du GéOM sont le ré-emploi cyclique de la capacité de traitement, la simplicité et l’efficience du process interne.

Sur la durée de vie de l’installation, ces trois avantages génèrent respectivement une économie sur les coûts d’investissement (CAPEX) et sur les coûts d’exploitation (OPEX) exprimés en € par tonne traitée. 

Ces économies se combinent avec une hausse des revenus résultant du rendement énergétique de la méthanisation (exprimé en m3 de Méthane par tonne traitée). 

La combinaison de ces trois facteurs amène une très forte augmentation de la marge d’exploitation par tonne traitée, au bénéfice de l’exploitant et de la collectivité, notamment par la possibilité de maintenir en activité les petits sites locaux, sans augmenter la redevance de traitement payée par la collectivité. 

Baisse du seuil de rentabilité  

L’augmentation de la marge d’exploitation par tonne traitée entraine une baisse du volume minimal de déchets à traiter pour couvrir les frais fixes de l’exploitant. 

Cette baisse de la taille critique est un avantage compétitif important pour l’exploitant qui peut maintenir la rentabilité et la compétitivité des petits sites, même dans le contexte de baisse programmée des volumes fixé par le PRVD.

Ce facteur de compétitivité des petits sites est important également pour pour les collectivités. En effet, il ouvre la possibilité de positionner les sites de traitement par GéOM plus près des zones de collecte, évitant ainsi des transports de déchets sur longue distance.  

Le GéOM permet ainsi la mise en place d’une démarche « déchets » combinant la transition énergétique et l’économie circulaire, au niveau local:  

  • Traitement par GéOM proche des zones de collecte,  
  • Production d’une l’énergie d’origine locale,
  • L’énergie ainsi produite est consommée localement sous forme de gaz ou d’électricité, et de chaleur,
  • Diminution importante des transports de déchets, au bénéfice des populations.

Transition numérique du traitement des déchets 

Le GéOM a été conçu, dès l’origine, comme une installation de traitement pilotée par des outils de contrôle numérique, en mode intelligent (optimisation des process par des systèmes experts) et connecté (transmission des données sur le Cloud). 

Ce pilotage du GéOM par une plateforme numérique centralisant les données apporte des avantages opérationnels de maitrise du process, d’efficience énergétique de la méthanisation et d’optimisation du cycle de traitement de chaque compartiment. 

Cette transition numérique du traitement des déchets permet également la collecte en continu de données d’exploitation (volumes de déchets, de gaz et de liquides entrant et sortant de l’installation, énergie générée,) permettantde confirmer l’atteinte des objectifs du traitement. Cette transparence des procédés mis en œuvre dans le GéOM est un avantage qualitatif majeur par rapport aux technologies anciennes fonctionnant en mode « boite noire ». 

Les conséquences positives de cette transition numérique bénéficient aussi bien aux opérateurs (démonstration d’efficience et transparence du traitement, communication facilitée) qu’aux diverses catégories d’ayant droit (collectivités locales, ONG, citoyens) qui peuvent avoir une information factuelle, régulière et vérifiable, sur les aspects qui les concernent. 

Le Combustible Solide de récupération (CSR)  issu du GéOM est une vraie ressource énergétique 

Le GéOM fonctionne avec un cycle long de traitement (30 mois), qui lisse totalement les fluctuations (quantitatives et qualitatives) de la collecte. Cela permet d’avoir, en aval, un flux énergétique sous forme de CSR constant et prévisible avec plus d’un an d’avance, en quantité comme en qualité (notamment PCI et taux d’humidité). 

La qualité et la prévisibilité du CSR issu du Géo-méthaniseur constituent une caractéristique qui le différencie complètement des flux de déchets bruts “au cul du camion”, très peu appréciés des opérateurs d’unités thermiques du fait de l’impossibilité d’en optimiser la combustion. 

Cet avantage qualitatif permet de transformer le modèle économique du CSR, désormais vendable à un prix plus attractif, au bénéfice des opérateurs de GéOM.