Le fonctionnement du Géo-Méthaniseur

Le Géo-Méthaniseur : un dispositif unique

Le GéOM est le seul dispositif permettant, sur un même site, d’associer et optimiser les trois opérations clés de la valorisation énergétique des déchets, que sont la séparation de la fraction biodégradable, sa méthanisation et la valorisation thermique des autres composants des déchets.

Le GéOM est une installation simple, adaptable aux besoins spécifiques de chaque collectivité. Quatre « modes opératoires » de traitement des déchets sont réalisables. Chaque mode correspond à une version plus complète de la solution GéOM. A chacun des modes, on intègre une étape supplémentaire qui optimise d’une part le rendement énergétique et d’autre part la réduction volumétrique et massique des déchets.

  1. Le premier mode correspond à un pré-traitement basique qui intervient avant l’enfouissement des déchets, sans incinération.
  2. Le second mode reprend le modèle du premier avec une incinération en fin de parcours sans valorisation thermique.
  3. Le troisième mode correspond à une valorisation intégrale des déchets : valorisation biogaz et valorisation thermique en chaudière adossée à un réseau de chaleur.
  4. Le quatrième mode correspond au troisième avec une valorisation énergétique sur site par pyrogazéification.

Les 4 modes opératoires du GéOM

Glossaire:

RAM: Reliquat Après Méthanisation

OM: Ordures Ménagères

TGAP: Taxe Générale sur les Activités Polluantes

Les deux modes de valorisation du Biogaz possibles

 

Le biogaz produit par le GéOM peut être valorisé par cogénération Biogaz (solution classique) ou par injection du Bio-méthane dans le réseau gaz (après purification).

L’injection de Bio-méthane est le mode de valorisation recommandé, du fait de sa parfaite adéquation avec les avantages systémiques du GéOM, liés à régularité et la qualité de son flux de biogaz :

 

Valorisation par injection du Bio-méthane

  • Rendement énergétique de 85 % à 90%
  • Revenus énergétiques supérieurs et tarifs d’injection garantis sur longue période
  • La qualité du flux de biogaz issu du GéOM (aucune entrée d’air) permet une purification membranaire sans recours à la cryogénie
  • Coûts d’opération et de maintenance (O&M) réduits

 

Valorisation par cogénération Biogaz

  • Rendement énergétique de 30 à 40 % seulement
  • Revenus énergétiques inférieurs et disparition progressive des tarifs garantis
  • Coûts O&M supérieurs à l’injection avec purification membranaire seule.

 

Le mode de valorisation reste bien évidemment au choix du client, selon ses besoins propres.