Le positionnement de l’offre à l’export

Contexte de marché

Les besoins des pays émergents, tant en matière de technologies de traitement et valorisation des déchets que d’énergie répartie (d’origine renouvelable ou non), sont très importants et mal couverts. L’immense majorité des ordures ménagères et des déchets verts (souvent collectés conjointement) sont encore traités par mise en décharge et très peu valorisés, même sur le plan énergétique, faute de technologies adaptées.

Les contraintes qui limitent l’efficacité des filières de collecte, traitement et valorisation, sont principalement :

  • Le faible niveau de redevance payés par les municipalités aux opérateurs, qui incite ceux-ci à adopter des pratiques « low-cost » au détriment de la qualité des services rendus et de leur efficacité.
  • Les difficultés logistiques, qui accentuent les aléas de collecte pour les opérateurs du traitement et engendrent des nuisances considérables pour les riverains.
  • L’impact environnemental et social très négatif de la plupart des solutions mises en œuvre, qui engendre des situations de rejet systématique par les populations des ouvertures, ou même extension, de sites.

Positionnement du Géo-Méthaniseur sur ces marchés

Le GéOM est une solution technique parfaitement adaptée aux besoins des pays émergents, du fait de :

  • Sa simplicité opérationnelle, qui garantit des coûts compétitifs et un taux de disponibilité élevé de l’équipement, même en cas d’exploitation par des personnels peu qualifiés ;
  • Son efficacité énergétique, qui crée une augmentation significative des revenus liés à la vente d’énergie, et compense ainsi la faiblesse des redevances payées par les collectivités ;
  • Son empreinte environnementale très réduite par rapport aux modes de traitement traditionnels, qui favorise l’acceptabilité politique et sociale des sites équipés de la technologie GéOM.

Conditions de succès

La stratégie de TANAGA pour l’accès aux marchés émergents est structurée en trois étapes successives :

  • Réaliser l’étape de « proof of concept » du Géo-Méthaniseur, notamment par retour d’expérience des sites pilotes en France ;
  • Identifier les pays les plus attractifs pour le déploiement de la technologie Géo-Méthaniseur, selon une combinaison de critères économiques (exemple : tarifs électriques), financiers (modes de financement disponibles localement) et juridiques ;
  • Identifier, pour chaque pays où un développement est envisagé, les partenaires potentiels prêts à s’engager sur une base de partage des risques, mutuellement bénéfique.