Préparer les développements de demain 

Optimiser les modes de valorisation du biogaz généré. 

L’option privilégiée pour la valorisation du biogaz produit par le GéOM est la purification et l’injection sur le réseau GRDF. Cette option permet d’optimiser le bilan économique net de la valorisation et d’offrir à l’opérateur une visibilité accrue sur les tarifs futurs. 

Alternativement, la valorisation du biogaz peut s’effectuer par des génératrices fonctionnant en cogénération. La production électrique bénéficie du tarif Méthanisation (et non pas biogaz de décharge) compte tenu des spécificités du traitement effectué par le GéOM.

Adopter le GéOM, c’est adopter un modèle économique nouveau et durable :  

L’utilisation du GéOM permet aux opérateurs d’opter pour un paradigme nouveau, basé sur l’efficacité énergétique du traitement de déchets, plutôt que sur les redevances payées par la collectivité ou le citoyen. 

Intégrer progressivement d’autres niveaux d’efficacité opérationnelle 

Le tableau des marges ne tient compte que des avantages du GéOM en tant qu’outil de pré-traitement des biodéchets, le Reliquat Après Méthanisaton (RAM) étant enfoui sur le site ISDND concerné. 

Plusieurs niveaux supplémentaires d’efficacité peuvent s’ajouter au pré-traitement basique, pour améliorer l’efficacité opérationnelle et économique du GéOM. 

Niveau 2 : Incinération 

Le coût de stockage des déchets ultimes ainsi que la TGAP due sont fortement réduits car les déchets ultimes (constitués des cendres issues de l’incinération) ne représentent plus que 15% environ de l’entrant initial, au lieu de 50% en moyenne dans le cas du Pré-traitement basique de niveau 1. 

Niveau 3 : Exutoire thermique

Le RAM est valorisé dans un exutoire thermique avec récupération de chaleur (ex : chaudière et réseau de chaleur).

Dans ce cas, les caractéristiques de PCI élevé et d’humidité controlé du RAM (Reliquat Après Méthanisaton) permettent d’envisager un prix beaucoup plus attractif pour le CSR (Combustible Solide de Récuperation) , ce qui améliore sensiblement le bilan économique du GéOM.   

Voir : les caractéristiques du CSR

Niveau 4 : Pyrogazéification  

Amélioration qualitative du traitement complet des déchets, par emploi de la Pyrogazéification pour la valorisation thermique du RAM. Ce cas présente un bilan environnemental très favorable, car l’ensemble des traitements s’effectue en mode anaérobie, donc pratiquement sans émission de fumées. Cette option n’est économiquement valable qu’avec des tarifs électriques élevés, pouvant compenser le surcoût opérationnel de la pyrogazéification par rapport à une chaudière classique.