Relever les défis d’aujourd’hui 

Le Géo-Méthaniseur a été développé à l’intention des opérateurs du traitement de déchets solides municipaux (ordures ménagères et déchets verts). 

L’offre technique GéOM apporte des réponses concrètes aux principaux défis auxquels sont et seront confrontés les opérateurs du secteur déchets.

S’adapter aux nouvelles exigences réglementaires 

La base du fonctionnement du GéOM est d’être un outil de pré-traitement des biodéchets. Dans ce rôle fondamental, il apporte une grande efficacité dans la réduction des biodéchets, méthanisés à plus de 70% environ. Ce résultat permet aux opérateurs du GéOM de dépasser dès maintenant l’objectif 2025 (50% de réduction des biodéchets) figurant dans le Plan de Réduction et Valorisation des Déchets (PRVD) 2014- 2025, sans nécessiter de séparation physique préalable des biodéchets.

Plus généralement, la priorité donnée à l’efficacité énergétique et environnementale des procédés, fait du GéOM un vecteur technique privilégié de la Transition Energétique et de la Croissance Verte prévue dans la loi éponyme. 

Améliorer les marges d’exploitation 

Cette amélioration, liée à l’efficacité du pré-traitement des biodéchets réalisé par le GéOM, se concrétise à plusieurs niveaux : 

  1. Élimination de 40% à 60% (selon composition déchet) de la masse des déchets (par réduction de la matière biodégradable et du taux d’humidité moyen) entrainant une baisse corrélative de la TGAP des déchets ultimes (enfouis ou incinérés).   
  2. Le GéOM étant une unité de traitement, la TGAP n’est payable qu’à l’issue de son cycle soit 20 à 30 mois après l’entrée sur site des déchets. 
  3. Augmentation des revenus liés à la valorisation des biogaz, résultant de la hausse du rendement en méthane par tonne traitée (efficacité systémique de la méthanisation).