La stratégie de TANAGA Energies

La stratégie de TANAGA Energies est de combiner deux modèles de revenus complémentaires.

Vente d’expertise technique et de licences ou autres droits d’exploitation

Ces ventes visent une clientèle d’opérateurs, publics ou privés, désireux de bénéficier de notre technologie dans le cadre de leurs activités existantes.

Ce modèle apparaît plus pertinent pour les marchés France et Europe déjà bien structurés et mûrs où les clients potentiels sont aisément identifiables et sont techniquement compétents et fiables.

Exploitation directe, en mode Investisseur-Opérateur

Dans ce cas, la société gère directement les installations de valorisation énergétique des déchets exploitées en propre avec ses technologies. Ce modèle apparaît plus pertinent pour les marchés émergents où la problématique de maitrise de la mise en œuvre est un facteur clé de succès pour tout projet basé sur des technologies innovantes.

Plan marketing

Le plan marketing de TANAGA Energies tient compte de la dualité des marchés et des modèles économiques envisageables, et se structure en deux étapes successives :

  • La priorité initiale est de conclure des accords de partenariat, avec un nombre limité d’opérateurs de collecte et traitement de déchets, pour la réalisation de plusieurs sites pilotes.
    Ces pilotes permettront de valider les conditions opérationnelles d’exploitation de la technologie Géo-Méthaniseur. Pour cela, les marchés français (pour des raisons de proximité) et européens sont ciblés en priorité.
  • A l’horizon 2018, TANAGA Energies aura établi sa crédibilité technique et opérationnelle et acquis l’expérience de structuration de projets de Géo-Méthaniseurs. Elle disposera de références pertinentes à montrer à ses prospects, sur les marchés export.  Les pays émergents sont une cible privilégiée, car la demande y est importante et le management de la société dispose de nombreux contacts pertinents, issus du carnet d’adresse de l’équipe. Cette étape nécessitera également l’adaptation de l’offre technique aux exigences spécifiques des marchés émergents, qui diffèrent assez nettement de celles du marché français (ou européen) où auront été réalisés les sites pilotes.