Accompagner la transition énergétique avec le Géo-Méthaniseur

Le GéOM est un outil technique d’accompagnement de la transition énergétique et environnementale, adapté aux deux principales types de déchets gérés par les collectivités locales : les ordures ménagères et les déchets verts.

Le GéOM est une technologie combinant une installation innovante et son procédé d’exploitation associé (tous deux brevetés) visant à obtenir une efficacité énergétique maximale de la valorisation des déchets, et l’évitement des déchets ultimes.

Le GéOM permet de réaliser successivement, sur un même site, la valorisation de la fraction biodégradable des déchets par méthanisation, puis l’extraction du reliquat de déchets sous forme d’un combustible solide final (CSF) valorisable thermiquement, notamment par pyrogzéification, avec des rendements énergétiques élevés.

Le corollaire de l’efficacité énergétique du traitement est que les déchets ultimes (constitués des résidus issus de la valorisation thermique du CSF) ne représentent que 15% environ de la masse des déchets initiaux, soit 150kg de déchets ultimes par tonne d’intrants initiaux. Cela représente un taux d’évitement des déchets ultimes de 85%, conséquence directe de l’efficacité de la technologie GéOM dans la transformation des déchets en énergie.

A titre d’exemple, une tonne d’ordure ménagère résiduelle (après tri sélectif en amont) contenant 35% de matières biodégradables et 15% de papier/carton aurait un rendement énergétique net d’environ 0,9 MWh d’électricité produite par tonne traitée par un GéOM (associé à une pyrogazéification pour la valorisation du CSF).

Cette efficacité énergétique est très supérieure à celle des modes de traitement traditionnels tels que la mise en décharge ou l’incinération directe des ordures ménagères.

Elle s’accompagne d’une grande souplesse opérationnelle dans l’utilisation des ressources énergétiques créées (biogaz et CSF) du fait de la capacité de les stocker temporairement, pour les utiliser aux périodes où la demande énergétique est maximale (production « en pointe »).